Devenir auto-entrepreneur en 2021: avantages et démarches ?

Vous avez vraiment envie d’avoir le statut d’auto-entrepreneur ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, nous allons vous donner toutes les informations nécessaires, pour devenir auto-entrepreneur, au sein de ce guide ! Prêt à en apprendre plus ?

Qu’est-ce que le statut d’auto-entrepreneur ?

Qu’est-ce que le statut d’auto-entrepreneur ?

Le régime de la micro-entreprise, que l’on connaît sous le nom d’auto-entreprise, est tout simplement une forme simplifiée d’entreprise individuelle. Ainsi, lorsqu’une personne souhaite se lancer à son compte, elle est parfaitement en mesure de le faire grâce à ce statut. La création d’une entreprise et devenir son propre patron n’a donc jamais été aussi simple que par le régime de la micro-entreprise. Néanmoins, il est important de comprendre que trois types d’activités sont exercés au sein des micro-entreprises :

  • La vente de marchandises : dans le cas ou vous effectuer une activité d’achat revente de biens sans transformation.
  • L’artisanat : il est parfaitement possible que vous décidiez tout simplement de produire des biens vous-même afin de les revendre. Il y a donc une étape de transformation, de matières premières à produit final.
  • Les professions libérales : vous pouvez exercer une activité en prestation de service, sans que cette dernière soit réglementée. Si telle est le cas, vous pouvez parfaitement avoir recours au régime de l’auto-entreprise pour exercer et déclarer vos revenus.

Comme vous pouvez le constater, le statut de la micro-entreprise est vraiment large. De plus, vous pouvez parfaitement exercer différentes activités tant que vous respectez le plafond de chiffre d’affaires en vigueur.

Quels sont les avantages du statut d’auto-entrepreneur ?

Pourquoi devenir auto-entrepreneur ?

Quelle que soit l’activité que vous allez exercer en étant auto-entrepreneur, il est important de prendre en compte que de nombreux avantages existent pour les entrepreneurs. Voici une petite liste de ces derniers pour que vous puissiez facilement vous y retrouver :

  • C’est un statut accessible à tous : vous pouvez parfaitement vous servir de cette activité comme un complément de revenu, mais cela peut également être votre activité principale si vous le désirez.
  • Pour vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur, il n’y a rien de compliqué. En effet, vous pouvez le faire directement depuis Internet. Néanmoins, il est également possible de contacter l’URSSAF pour réaliser votre inscription. Notons également que vous n’avez besoin d’aucun capital. Les critères pour ouvrir une auto-entreprise sont : être majeur, être une personne physique, habiter en France ou encore titulaire d’une carte de séjour.
  • Vous aurez également des charges sociales limitées : en effet, vous devrez payer des cotisations sociales tous les mois (ou de manière trimestrielle en fonction de votre choix). Néanmoins, pour vos cotisations sociales, ces dernières représentent un pourcentage de votre chiffre d’affaires.
  • Vous n’avez pas forcément un gros travail de compatibilité à fournir. De plus, vous n’avez pas besoin d’un comptable puisqu’aucun document comme le bilan ou le compte de résultat ne sont demandés. Néanmoins, quelques obligations existent : vous devez tenir un livre des recettes (et un registre des achats dans le cas d’une activité d’achat et de revente), avoir un compte dédié à son activité, une franchise en base de TVA, mais également la possibilité d’opter pour le versement libératoire au niveau de l’impôt.

En tant qu’entrepreneur, il ne faudra donc pas oublier de faire votre déclaration tous les mois ou tous les trimestres afin que l’URSSAF ou le CFE (Centre de Formalité des Entreprises) compétent puisse obtenir les cotisations sociales que vous devrez lui verser.

Bien évidemment, la première année, il est parfaitement possible de demander l’ACRE afin De bénéficier d’un pourcentage de cotisations sociales moindre.

Quelles sont les activités autorisées et exclues par ce statut ?

Quelles sont les activités autorisées et exclues par ce statut ?

Maintenant que vous connaissez les différents avantages de ce statut d’auto-entrepreneur, il est important d’avoir un projet qui puisse être correctement construit. Ainsi, certaines activités sont autorisées, tandis que d’autres ne peuvent pas bénéficier du statut d’auto-entrepreneur. Voici une petite liste de ces dernières :

  • Pour les activités commerciales : l’achat et la revente de produits et les prestations de service sont autorisés.
  • Pour l’activité artisanale : la fabrication, la transformation et la réparation ainsi que les prestations de services sont acceptées.
  • Pour les activités libérales : les activités relevant de la CIPAV et de la SSI sont autorisées.

Futurs entrepreneurs, faites attention, il est tout de même important de prendre en compte que certaines activités sont exclues : celles qui sont rattachées à la MSA, les professions libérales qui ne relèvent de la CIPAV ou de la SSI ou encore certains métiers réglementés.

Quelles sont les démarches pour devenir auto-entrepreneur en 2021 ?

Quelles sont les démarches pour devenir auto-entrepreneur en 2021 ?

Maintenant que vous avez toutes les informations nécessaires, il est parfaitement possible de vous inquiéter des formalités afin d’obtenir le statut d’auto-entrepreneur ou de micro-entrepreneur :

  • Il est parfaitement possible de faire votre demande de statut d’auto-entrepreneur en ligne. Vous devez simplement vous rapprocher de votre CFE compétent. Il n’est pas le même en fonction de la nature de votre activité. Il ne vous faudra fournir que votre carte d’identité, mais également le formulaire « P0 Micro-entrepreneur ».
  • Si vous exercez une activité commerciale ou artisanale, vous devez avoir des justificatifs supplémentaires. En effet, vous devez vous inscrire au répertoire des métiers pour une activité artisanale et vous inscrire au registre du commerce et des sociétés pour une activité commerciale.

Certains CFE proposent également une formation professionnelle afin de vous aider dans la gestion de votre auto-entreprise, le cas échéant. Vous n’êtes pas dans l’obligation de la faire, mais elle peut tout de même rester intéressante. Comme vous pouvez le constater, tous les entrepreneurs apprécient ce statut pour sa simplicité. Vous pourrez donc déclarer votre revenu tous les mois ou tous les trimestres et ainsi faire savoir combien vous devez reverser à votre CFE. Notons également qu’il est possible d’opter pour le versement libératoire pour votre impôt et ce dernier sera payé en même temps que vos cotisations sociales. N’oubliez de vous renseigner sur les nombreuses aides auxquelles vous pouvez avoir le droit, comme l’ACRE pour votre première année d’activité, par exemple.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous exprimer vos besoins sur des aspects : juridique, social, fiscal, gestion en plus de la création de votre statut d’auto-entrepreneur. Nous essayons de nous améliorer chaque jour pour avoir l’assurance de vous aider au mieux.

Envie de trouver la solution adéquate à votre situation ? Contactez-nous directement ou commencer par découvrir le portage salarial, permettant de cumuler les avantages du freelance et ceux du statut de salarié: Qu’est ce que le portage salarial ?