Comment devenir auto-entrepreneur en 2021 ?

Comment devenir auto-entrepreneur en 2021 ?

Vous souhaitez travailler à votre compte ? Vous ne savez pas vraiment comment devenir auto-entrepreneur et monter une société ne vous intéresse pas ? Nous allons vous donner toutes les informations nécessaires au sein de cette partie pour que vous puissiez facilement vous y retrouver ! Prêt à en apprendre davantage, voici notre petit guide pour obtenir le statut d’auto-entrepreneur !

Tout commence sur Internet : la déclaration en ligne

Tout commence sur Internet : la déclaration en ligne

Lorsque l’on décide de devenir auto-entrepreneur, il est important de déclarer son activité. En effet, il s’agit tout simplement de procéder à la création de son entreprise. Et pour se faire, il n’y a rien de plus simple : vous devez faire votre déclaration en ligne. Voici les différents documents que vous devrez fournir pour l’ouverture de votre micro-entreprise :

  • Une copie de votre pièce d’identité.
  • Le formulaire « P0 Micro-entrepreneur ». Ce dernier doit être complété avant d’être remis à l’administration.
    Une fois que vous remplis correctement votre déclaration, il suffit simplement d’envoyer ces documents votre CE (Centre de Formalités des Entreprises). En fonction de votre activité, ce dernier est différent :
  • La chambre de commerce et de l’industrie (CCI) si vous optez pour une activité commerciale.
  • La chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) : pour les activités artisanales.
  • L’URSSAF : pour les professions libérales.
  • La greffe du tribunal de commerce : si vous êtes agent commercial.

Il est important de noter que depuis le 1er janvier 2016, la déclaration d’activité doit obligatoirement être réalisée en ligne. Néanmoins, vous pouvez le faire par vous-même. Les différents CFE mettent à disposition des sites pour que vos démarches soient simplifiées.

Auto-entrepreneur : vos obligations après votre inscription

Auto-entrepreneur : vos obligations après votre inscription

Une fois que vous êtes inscrit, il est important de prendre en compte que vous avez des démarches obligatoires à effectuer. Vous êtes sous le régime « micro-fiscal ». En d’autres termes, vous ne devez pas faire payer la TVA à vos clients, si vous ne dépassez les plafonds. Voici une petite liste de ces derniers pour que vous puissiez facilement vous y retrouver :

  • Vous ne devez pas dépasser 176 200€ de chiffre d’affaires à l’année, si vous exercez une activité commerciale ou artisanale.
  • Si vous exercez plutôt une activité de prestations de services ou une profession libérale, vous ne devrez pas passer un chiffre d’affaires de 72 500€.

Notons également que pour certains corps de métier, notamment dans le bâtiment ou la construction, vous devez opter pour une assurance. En effet, cela protège votre micro-entreprise, mais également les personnes que vous employez. Ainsi, vous pourrez être plus serein lorsque vous serez sur des chantiers. D’autres métiers, notamment ceux qui ne reçoivent pas de clients, n’ont pas besoin de prendre d’assurance. En effet, l’assurance habitation peut parfois prendre en charge les éventuels problèmes rencontrés par l’entrepreneur.

L’auto-entrepreneur face à l’impôt, ça donne quoi ?

L'auto-entrepreneur face à l'impôt, ça donne quoi ?
  • 71 % du CA : activités d’achat-revente ou de fourniture de logement (à l’exception des locations meublées autres que tourisme et chambres d’hôte),
  • 50 % du CA : autres activités relevant des BIC,
  • 34 % du CA : BNC

Les aides pour créer une auto-entreprise

Il faut aussi prendre en compte que lorsque vous déclarez votre activité, vous pouvez parfaitement demander certaines aides. Pour que vous puissiez avoir toutes les informations, voici les aides qui sont disponibles pour les micro-entrepreneurs :

  • L’ACRE : pour bénéficier de cette une exonération de charges sociales, les entrepreneurs doivent soit avoir moins de 25 ans ou être demandeurs d’emploi. Tout le monde ne peut donc pas prétendre à cette aide.
  • La prime d’activité : bien évidemment, c’est une aide que vous pouvez parfaitement demander. Et pour cause, cette dernière sera calculée en fonction de vos trois derniers chiffres d’affaires. SI vous dépassez les plafonds mis en place pour la CAF, vous n’aurez pas de prime d’activité. Sinon, cette prime est calculée au prorata de votre chiffre d’affaires.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi, vous avez également la possibilité de demander le chômage en plus de votre chiffre d’affaires. Ainsi, ce dernier est calculé en fonction du chiffre d’affaires que vous déclarez.
  • Il est parfaitement possible que votre région ou votre commune propose des aides pour le développement ou la création de votre activité. Il est donc intéressant de se renseigner pour savoir ce à quoi vous avez le droit.
    Comme vous pouvez le constater, il est parfaitement possible de trouver de nombreuses aides pour un micro-entrepreneur.

Quels accompagnements lors de la création de son entreprise ?

Lors de la création de votre micro-entreprise, il est parfaitement possible de trouver des aides auprès de votre CFE. Voici quelques informations qui devraient certainement vous aider à y voir plus clair :

  • La CCI et la CMA peuvent mettre en place des formations qui vous aideront vraiment péréniser votre activité. Ce sont des formations payantes qui coûtent entre 50€ et 100€ selon les régions. L’inconvénient est que vous devez vous déplacer physiquement au sein de votre CFE pour pouvoir suivre la formation qui vous intéresse.
  • Sur le portail auto-entrepreneur, il est parfaitement possible de trouver une formule d’accompagnement qui coûte 59€.
    Bien évidemment, il faut avoir envie de dépenser de l’argent dans ce genre d’accompagnement, mais cela ne pourra être que bénéfique pour vous.

Devenir auto-entrepreneur : les questions les plus fréquentes ?

Devenir auto-entrepreneur : les questions les plus fréquentes ?

Avant de devenir auto-entrepreneur, il est parfaitement possible de se poser un grand nombre de questions. Voici un petit résumé de ces dernières :

  • Tout le monde peut-il s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur ? Oui, que vous soyez étudiant, demandeur d’emploi, étranger ou encore mineur émancipé, vous pouvez parfaitement procéder à la création de votre entreprise.
  • Certaines activités sont-elles exclues de l’auto-entreprise ? Oui, il n’est pas possible de faire des activités agricoles, des activités relevant de la TVA immobilière, la location d’immeubles non meublés ou professionnels ou encore le commerce de véhicules neufs dans l’Union européenne, par exemple.
  • Puis-je donner un nom commercial à mon entreprise ? Oui, c’est possible. Néanmoins, vous devrez suivre une procédure précise que cela puisse se faire.

En conclusion, il est plutôt facile de se lancer dans l’auto-entreprise comparé à la création d’une société et au choix cornélien du statut. En effet, il suffit simplement de s’inscrire directement auprès du CFE compétence, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Une fois que vous avez reçu votre numéro de SIRET, vous pourrez commencer à facturer vos clients ! En 2021, de nombreux salariés décident developper leur projet avec ses prestations de services et de générer leur propre revenu. Et vous ?

Avant de vous lancer votre activité professionnelle, cernez bien votre projet, ses objectifs, sa gestion et les avantages des différents statuts que vous pourriez choisir: auto-entrepreneur, salarié-porté, etc qui vous donnerront plus ou moins de travail administratif, d’avantages sociaux (cotisations sociales ou non) voire pécunier.

A à lire aussi:

auto-entrepreneur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *